vendredi 13 décembre 2013- 05:25

A quoi sert l'Europe ?

Emmanuelle Cosse, nouvelle présidente de EELV souhaite la dissolution des nations.

35 commentaires:

  1. Toute l'émission fut intéressante, et en particulier Emmanuel Todd.

    http://pluzz.francetv.fr/videos/mots_croises.html

    RépondreSupprimer
  2. Se sentir française?
    Ce n'est pas raciste selon eux?
    Je n'aimerai pas être dans leur cerveau d'oisifs penseurs.

    RépondreSupprimer
  3. "il faut arrêter avec ce sentiment national"..... Ben non, et je t'emmerde !!
    Au fait, que fait Philippot, là ? Il est d'accord avec cette truie?? Pas eu le courage de tout écouter....

    RépondreSupprimer
  4. OK pour la suppression des frontières, mais à une condition :
    - On aligne notre taux d'imposition sur la Lituanie (15 %)
    - Idem pour la TVA taux normal, mais sur le Luxembourg (15 %)
    - Pour la TVA au taux réduit, on se met au niveau de la Macédoine (5 %)
    - Pour la TIPP, on s'ajuste sur le niveau de l'Espagne
    - On stoppe la CSG, pour faire comme les autres
    - On autorise chaque foyer à avoir une arme, comme en Suisse
    - On ne fait plus payer les autoroutes, comme en Suisse et en Autriche (c'est payé par une vignette annuelle d'environ 35 €)
    - Comme en Angleterre, uniforme obligatoire pour les écoliers
    - etc, etc

    Alors, on y va ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un pays comme ça , ça ferait assez rêver !

      Supprimer
  5. Rien qu'à voir la première image, sans mettre en route la vidéo, j'ai l'impression de voir Duflot la dinde.

    Bon sens

    RépondreSupprimer
  6. Toujours la même contradiction. L'Europe à la fois comme puissance pour faire face à la Chine ou aux Etat-Unis et donc super nation, et en même temps anti nation, dépassement des identités nationales, fauteuses de guerre.

    Par exemple Cosse, qui a l'air particulièrement neuneu, fustige la France, ses frontières, la violence des conflits du XXè siécle et en même temps est prête à faire le guerre avec la Russie, au nom de l'Empire (du bien) Européen en lui disputant l'Ukraine. Bien entendu elle est trop cruche pour se rendre compte que le conflit sur l'Ukraine à présent non armé peut déboucher sur un conflit armé. Mais c'est comme ça que commence toutes les guerres. Le casus belli est fait d'une revendication au départ purement diplomatique qui s'envenime.

    L'Europe comme Empire ou super Nation fédérale est autant porteuse de guerres qu'une nation. Non pas à l'intérieur de ses frontières mais à l'extérieur. Guerre avec la Russie, guerre avec les Etats-Unis, avec les Arabo-musulmans, avec le Chine, sont vraisemblables dans les siècles futurs si l'Europe se constitue selon les voeux de Cosse comme un Empire. Il y a un expansionnisme Européen potentiellement extrêmement dangereux. D'autant plus dangereux qu'il est persuadé d'apporter le bien, le bonheur et la prospérité au reste de l'Humanité, comme tous les Empires, qu'ils soient Soviétique ou Américain.





    RépondreSupprimer
  7. Le problème, ma grosse utopiste du VIIème, c'est que tu représentes 2,2% de l'opinion.
    Ca va pendre sec lorsque les événements vont se précipiter.
    @ franny : Philippot ne s'énerve pas et dit "Je préfère quand c'est dit" (franchement).
    C'est ce qu'on appelle l'entendre de la bouche même du cheval. Les choses sont claires m^me pour les aveugles à présent. Todt est un appui intellectuel précieux car il a parfaitement compris où tout cela nous entraînait.

    RépondreSupprimer
  8. Qu'on la pende par les ovaires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu y va fort, par le cou suffit amplement :D

      Supprimer
  9. Duflot bis, en dehors du fait qu'elle soit pétrie de certitudes, elle dégouline de suffisance, l’Europe qu'elle veut c'est les US et les US, c'est ça pour la "populace" :

    http://www.wikistrike.com/article-des-millions-de-sans-abris-aux-etats-unis-et-un-taux-de-pauvrete-qui-explose-105836628.html

    Il y a des personnes qui ne méritent pas ce que nous on laissés nos aïeux.

    RépondreSupprimer
  10. Typiquement une pouffe de plateau-télé qui récite son laïus de bien-pensance. Une cruche qui ne connaît rien à la réalité de la géopolitique.

    RépondreSupprimer
  11. le débat devra avoir lieu :

    Pourquoi les oligarques ne veulent ils pas de frontieres à l'Europe (extension sans fin)
    Pourquoi ne veulent ils pas mentionner les racines Chretiennes de l' Europe

    L'EU est le laboratoire pilote de l'open society
    Le discours europeiste porte en lui même son inepuisable
    aporie :

    l'europe en tant que "entité" géographique , culturelle, economique NE PEUT EXISTER car elle ne serait alors qu'une NATION (plus grande) que les Cosse et duflot et consorts c'est à dire les idiots utiles de Soros ne veulent précisement pas .

    RépondreSupprimer
  12. c'est le summum, j'ai du écouter plusieurs fois pour être sur d'avoir bien entendu, c'est indigne d'un politique, dans les autres partis , on la démissionnerait

    RépondreSupprimer
  13. C'est de l'utopie de consommateurs de haschich après trois joins.
    Les verts sont des idiots, la béquille politique du PS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qui est à peu de chose près parfaitement résumé.

      Supprimer
  14. Il ont quoi d'écolo les écolo ? Ils sont recyclable c'est ça ?

    RépondreSupprimer
  15. Encore un toucan...
    Rien de très surprenant, c'est juste une question d'habitude.
    etonnant qu'il n y aille qu'eux pour nous rappeler à quel point nous devons disparaitre pour notre bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un toucan ?
      La source stp ?

      Supprimer
    2. sa gueule est un source fiable

      Supprimer
  16. Madame chef des crottes à 2% veut dissoudre la France. On en prend bonne note.

    RépondreSupprimer
  17. Conflit israélo-palestinien, la politique contre les confusions
    L’Édito de Regards
    dimanche 1er février 2009
    popularité : 13%

    Durant l’opération israélienne « Plomb durci » menée en janvier dans la bande de Gaza, le gouvernement français n’a eu de cesse de s’inquiéter des « risques d’importation du conflit » israélo-palestinien en France. Une « importation » dont le danger serait, selon lui, qu’elle se manifeste sur le sol républicain par des tensions accrues entre les communautés juive et arabo-musulmane. Des actes isolés, dont trois tentatives d’incendie de synagogues, sont venus accréditer cette thèse. Il faut donc répondre à tous les termes de cette proposition. Qui importe ? Quel conflit ? Et, au final, pour quels risques ? Ce que l’on voit, c’est, d’un côté, un conflit qui se joue en Palestine. Et de l’autre, en France, une forte mobilisation en faveur de Gaza mais aussi des appels à soutenir la politique d’Israël.

    En France, le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), dans la droite ligne de ce que fait l’Etat d’Israël, entretient volontairement, par ses appels à faire « bloc derrière l’Etat d’Israël », une confusion entre le judaïsme, religion vieille de plusieurs siècles, et le sionisme, idéologie politique née à la fin du XIXe siècle. L’objectif ? Imposer une lecture religieuse et civilisationnelle du conflit israélo-palestinien. Les premiers à dénoncer cela sont des juifs israéliens. Tels que, pour ne citer que les plus contemporains, Yeshayahou Leibovitz, Michel Warschawski, Avraham Burg ou Shlomo Sand, qui ne cessent de rappeller qu’il s’agit d’un conflit colonial.

    On sait que, mené pour s’accaparer une terre et ses ressources, un projet colonial s’embarrasse en vérité bien peu de la religion ou de la couleur de peau de ceux qui y vivent. Et il sait, au besoin, utiliser ces paramètres pour justifier son entreprise ou en détourner l’attention. Résultat : dans les têtes de certains manifestants français de ce mois de janvier, le soldat israélien est avant tout un juif. Et les synagogues deviennent tout naturellement les temples des amis d’Israël. La confusion est là. Bien entretenue par le gouvernement français qui convoque systématiquement les dignitaires religieux pour lancer des appels au calme.

    Ces confusions sont porteuses de risques pour l’avenir. Car l’impuissance du politique à régler de façon juste la question palestinienne les renforce. Et elles ont lieu en France, un pays où la haine du juif – une construction chrétienne, faut-il le rappeller – a toujours existé et peut probablement se réinstaller vite, ce qui exige une vigilance de tous les instants.

    Dans ce contexte, la gauche a un rôle essentiel à jouer. D’abord, tout en refusant de céder aux tentations de panique antisémites, ...
    . Emmanuelle Cosse et Emmanuel Riondé

    Paru dans Regards n°59 février 2009

    RépondreSupprimer
  18. "il faut arrêter avec ce sentiment national".

    J'analyse : si ce n'est qu'un sentiment, ça devient donc un concept autorisant la variation (un jour oui, un jour non) donc son expulsion de la famille des fondamentaux, donc le divorce d'avec ce sentiment. Les EELV sont bien les héritiers des "pacifistes" de 14, traîtres, et des communistes de 39, traîtres et collabos.

    RépondreSupprimer
  19. Donc , c'est acté, pour être dirigeante du parti écolo, il faut avoir un gros cul !

    RépondreSupprimer
  20. http://www.youtube.com/watch?v=-URl0PmKqyQ

    RépondreSupprimer
  21. Il serait fort courtois de la part de Fdesouche de citer le site à partir duquel cette vidéo a été trouvée et mise en ligne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici : http://www.defrancisation.com/emmanuelle-cosse-eelv-veut-la-dissolution-de-la-france/

      Supprimer
  22. Doit y avoir un nid a EELV : Duflot, Voinet et la derniere.
    Il va falloir bien desinfecter.

    RépondreSupprimer
  23. Pourquoi invite-t-on toujours et encore le partie pédophile d'EELV ils devraient être interdit.

    RépondreSupprimer
  24. Rien d'étonnant ! Emmanuelle Cosse était la Présidente d'ACT UP. Maintenant, elle est la Présidente d'EELV. Pauvre dégénérée !!

    RépondreSupprimer
  25. Encore une gwine tarée qui veut refaire le monde aux couleurs lgbt.

    RépondreSupprimer
  26. Vidéo visible ici

    http://www.youtube.com/watch?v=4_NdzyBw_RQ&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
  27. Duflot, Cosse, Voinet etc.
    Saloperies de Fds.

    RépondreSupprimer
  28. les verts sont pour la régionalisation c'est à dire supprimer les frontières européennes, et regrouper les régions, pierre hillard en parle très bien c'est pour facilité le marché transatlantique divisé les états pour négocier localement avec la bretagne, catalan etc pour ouvrir le marché région par région et non pas directement dans le pays

    RépondreSupprimer
  29. c'est un projet des usa vous avez un objectif de monnaie commune qui décrit est From_alliance_to_coalitions.sur le site de l'union européenne d'ailleurs regardez le pont sur le billet qui va vers les usa
    les verts sont juste une extension du think tank » European Council meme s'il font 2% c'est un parti puissant comme terra nova des socialistes il ne faut plus regarder les partis

    RépondreSupprimer